Pourquoi est-il judicieux d’allier PER et Assurance-vie ?

Pourquoi est-il judicieux d’allier PER et Assurance-vie ?

Bon nombre d’épargnants ne savent pas quelle enveloppe fiscale choisir. Faut-il souscrire un contrat d’assurance-vie ? Ou est-il plutôt préférable d’ouvrir un PERIN ? Et si on vous disait que l’une des meilleures stratégies patrimoniales serait d’ouvrir les deux ? Effectivement, ils se complètent parfaitement et nous allons vous expliquer tout de suite pourquoi.

LE CONTRAT D’ASSURANCE-VIE, PARFAIT POUR UN COMPLÉMENT DE REVENU !

Le Plan Épargne Retraite Individuel (PERIN) est un outil de défiscalisation créé en 2019 par la Loi Pacte. Il est, à la base, destiné à vous constituer un complément de revenu pour la retraite. Pourtant, pour cet objectif, en tant que Conseiller en Gestion de Patrimoine, ce n’est pas vers le PERIN que nous vous dirigerions, mais plutôt vers le contrat d’assurance-vie. Ah bon me direz-vous ? Eh oui, car fiscalement, il est bien plus intéressant au moment de la sortie du capital.

| Une différence notable en matière de fiscalité

Imaginons qu’à 65 ans, au moment de votre retraite, vous souhaitiez sortir 10 000 € par an de votre épargne afin de compléter vos revenus.

Le PER offre la possibilité de réaliser des versements volontaires déductibles à l’entrée, et qui ne seront imposés qu’au moment de la sortie (Imposition en fonction de la TMI et Flat-Tax à 30 % sur la plus-value). En sortant le capital d’un PER, vous serez donc imposé à hauteur de 30 %. Au lieu d’avoir 10 000 €, vous ne percevrez alors que 7 000 €. Le complément mensuel passerait alors de 833 € à 583 €, soit 300 € de moins. Nous pouvons le dire, la différence sera énorme sur votre pouvoir d’achat…

Avec un contrat d’assurance-vie, la fiscalité en cas de sortie est bien plus douce grâce à un abattement existant. En effet, pour un contrat d’assurance-vie de plus de 8 ans, vous pouvez effectuer chaque année un rachat à hauteur de 9 200 € (de plus-value) qui sera exonéré d’impôts. Cet abattement est possible si vous êtes marié ou pacsé, soumis à une imposition commune. Si vous êtes célibataire, la somme est de à 4 600 €. En effectuant un rachat partiel de 10 000 €, vous ne serez taxé que sur la part de plus-value. Admettons que sur les 10 000 €, il y ait 1 000 € de plus-value. La fiscalité ne serait donc que de 172 € (Prélèvement Sociaux à 17.2 %), bien moins qu’avec un PER. Idéal, n’est-ce pas ?

→ Investissement : exemples de portefeuilles en fonction de votre profil de risque

LE PERIN, UN OUTIL TRÈS UTILE, MAIS PAS POUR LES RAISONS QUE VOUS CROYEZ !

Comme nous vous l’avons dit précédemment, le PER n’est pas forcément le produit idéal pour vous constituer un complément de revenu. Il procure par contre un avantage imbattable en matière de protection du conjoint (ou du partenaire pacsé).

| Des versements déductibles qui peuvent être totalement exonérés au moment du décès

Pour rappel, avec le PER, vous pouvez choisir de déduire de votre revenu chacun de vos versements volontaires. Ils ne seront imposés qu’au moment de la sortie. En capitalisant votre épargne sur un PERIN sans retirer les fonds, vous pouvez donc développer un capital non négligeable tout en déduisant vos impôts de manière très lucrative ! Avec l’accompagnement d’un Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP), vous pouvez vous constituer une très belle somme au fil des années !

Mais ce n’est pas tout ! En cas de décès et grâce à la loi TEPA de 2007 (article 796-0 bis du CGI), votre conjoint survivant bénéficierait d’une protection accrue s’il est désigné comme bénéficiaire sur votre PERIN. Effectivement, il serait alors totalement exonéré d’impôt. Et encore mieux ! Si ce dernier a également ouvert un PERIN en son nom, il pourra alors débloquer l’épargne cumulée.

La totalité du capital permettrait à votre conjoint de palier aux difficultés que peuvent engendrer votre décès, comme le fait de se retrouver seul du jour au lendemain à devoir payer des factures normalement communes.

→ Comment dynamiser votre capital sans effort d’épargne ?

POUR RÉSUMER, POURQUOI ALLIER PERIN ET ASSURANCE-VIE ?

Le PERIN va vous permettre de capitaliser tout au long de votre vie tout en réduisant vos impôts, et de protéger votre conjoint en cas de décès.

Quant au contrat d’assurance-vie, il vous permettra d’obtenir un complément de revenu faiblement fiscalisé. Il protégera également votre conjoint si vous le désigné bénéficiaire, voire même vos enfants ! Eh oui, les bénéficiaires peuvent être multiples 😊 !

Cumuler ces deux formidables outils est vraiment pertinent, car cela répond à une multitude d’objectifs. 

N’oubliez pas que chaque accompagnement doit se faire sur-mesure. Pourquoi ? Parce que vous n’aurez pas les mêmes objectifs et la même vie que votre voisin et que votre effort d’épargne ne sera pas forcément le même. Avant de prendre une décision concernant le développement de votre patrimoine, il est donc important de vous tourner vers un professionnel objectif, qui saura prendre en compte la globalité de votre situation actuelle.

 

 

Si vous souhaitez être accompagné dans le développement de votre patrimoine, n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact ci-dessous. L’un de nos CGP le plus proche de chez vous vous recontactera dans les plus brefs délais !

 

publicité Equitim publicité Auris Gestion publicité Rothschild & Co
Nous contacter

    Besoin d'un conseil avisé ?


    Vos coordonnés sont uniquement utilisés pour répondre à votre demande. Si toutefois vous souhaitez recevoir la newsletter, n'hésitez pas à cocher la case ci-dessus.
    Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans notre newsletter.
    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

    Votre demande a bien été prise en compte. (contact)

    Nous avons bien reçu votre demande de conseil.
    Nous vous recontacterons sous 2 jours pour échanger avec vous sur vos besoins.

    CONTINUER SUR LE SITE

    Abonnez-vous à notre newsletter

      Déjà abonné ? Cliquez-ici.