« Les dirigeants doivent anticiper la préparation de leur retraite »

Préparer sa retraite est une étape souvent négligée par les dirigeants d’entreprise. Il est pourtant nécessaire d’anticiper sa retraite en amont car généralement la pension retraite est nettement inférieure aux revenus tirés de votre activité.

Richard Degioanni, associé fondateur de Hubsys et co-éditeur du site Gestion & Patrimoine, vous conseille quelques pistes pour conserver votre train de vie lors de votre départ en retraite.

 

En quoi la préparation de sa retraite est-elle importante pour un dirigeant d’entreprise ?

Un dirigeant peut avoir deux statuts :

  • Soit il est salarié d’une SA (société par actions) ou SAS (société pas actions simplifiée)
  • Soit il est gérant d’une SARL (société à responsabilité limitée)

Dans le premier cas, il cotise à la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), dans le second au RSI (Régime Social des Indépendants). Les droits générés pour la retraite sont très différents dans ces deux caisses. La première assure une meilleure pension, mais la seconde prélève des charges nettement moindres.

En moyenne, les cotisations globales pour un travailleur non salarié (RSI, GSG, GRDS…)  représentent 48% de charges sur les revenus.

Ce taux passe à 100% pour un régime salarié (CNAV, Maladie, CSG, CRDS) qui prélève des charges patronales et salariales.

 

Y a-t-il un point commun entre les deux ?

Oui. Quel que soit le régime, la pension de retraite se révèle toujours nettement inférieure à un revenu d’activité, ce dont peu de dirigeants ont conscience.

Pour conserver le même train de vie, ils doivent donc impérativement épargner pour s’assurer des revenus complémentaires.

 

À partir de quand conseillez-vous  à un dirigeant de préparer sa retraite ?

Le plus tôt possible, car plus l’effort d’épargne est long et les montants investis importants, plus le dirigeant disposera d’un complément de retraite satisfaisant.

À titre d’illustration, une personne qui, pendant 25 ans, investit 10% de son salaire annuel en le plaçant sur un produit qui rapporte 3,5%/an, met de coté 3,8 années de revenus.

S’il épargne 30% de son revenu en le plaçant au même taux et sur la même durée, il dispose, in fine, de 13 années de revenus.

 

Quels types de placements conseillez-vous ?

Pour préparer sa retraite sur le long terme, il faut investir en actions, car elles rapportent en moyenne 8,50% par an. Avec un horizon de placement éloigné, le facteur risque est limité, car l’impact d’un mini-krach sur le portefeuille est relativement faible.

 

Mais d’où vient ce rendement de 8,50% ?

Le dividende et le rachat d’action par les sociétés représentent 4,50% de rendement par an, 2% sont dû à la croissance mondiale, et 2% viennent de la spéculation.

Contrairement à certaines idées reçues, cette performance de 8,5% n’est pas exceptionnelle, et certains chiffres sont là pour le prouver :

  • La performance moyenne du rendement des actions dans le monde est de 9,7% par an depuis 1970.
  • 1€ placé en 1969 vaut 70€ en 2015.
  • La performance du CAC40 se situe dans cette moyenne. Le rendement annuel du CAC40, en tenant compte des dividendes réinvestis entre 1987 et 2014, est de 8,8% par an.
  • Cette performance intègre les trois crises majeures de 1987, 2000 et 2008.
  • En France, depuis 1854, seule les années 1931, 1974, 2002 et 2008 ont connu une baisse supérieure à 30%.

 

Quels « outils-retraite » spécifiques choisir pour un dirigeant d’entreprise ?

Selon moi, l’enveloppe fiscale optimale pour préparer sa retraite est l’épargne salariale. Quel que soit son statut, le dirigeant peut en profiter. Il se compose ainsi sa propre retraite, et y verse participation et intéressement en profitant d’une fiscalité très avantageuse.

À condition de faire partie des personnes éligibles, les articles 39 et 83 permettent aussi de bénéficier de retraite sur-complémentaire. Mais ces formidables outils font peser des contraintes importantes sur le passif de l’entreprise, il faut donc nécessairement en tenir compte.

Enfin, pour un gérant de SARL, investir sur un contrat Madelin est une solution à retenir, avec des plafonds fiscaux importants, qui peuvent atteindre jusqu’à 15% de sa rémunération.

 

Pour aller plus loin :

Comment fonctionne le plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO)

Comment fonctionne le plan d’épargne entreprise

Le PERP, un plan épargne retraite séduisant ?

Nous contacter
Besoin d'un conseil avisé ?

Besoin d'un conseil avisé ?

Contactez-nous et bénéficiez de l'expertise de nos conseillers. Prendre rendez-vous ?
Nos experts sont présents sur toute la France.
Vous n’avez coché aucune case.
Confirmez-vous que vous ne souhaitez pas vous inscrire aux informations de Gestion & Patrimoine ?

* Champs obligatoires.

Envoi

Votre demande a bien été prise en compte. (contact)

Nous avons bien reçu votre demande de conseil.
Nous vous recontacterons sous 2 jours pour échanger avec vous sur vos besoins.

CONTINUER SUR LE SITE

Besoin d’un conseil avisé ?

Laissez-nous vos coordonnées
et bénéficiez de l'expertise de nos conseillers.
Prendre rendez-vous ?
Nos experts sont présents sur toute la France et au Luxembourg.

Vous n’avez coché aucune case.
Confirmez-vous que vous ne souhaitez pas vous inscrire aux informations de Gestion & Patrimoine ?

* Champs obligatoires.

Envoi

Votre demande a bien été prise en compte.

Nous avons bien reçu votre demande de conseil.
Nous vous recontacterons sous 2 jours pour échanger avec vous sur vos besoins.

CONTINUER SUR LE SITE

Télécharger l'étude en complétant le formulaire

Vous n’avez coché aucune case.
Confirmez-vous que vous ne souhaitez pas vous inscrire aux informations de Gestion & Patrimoine ?

* Champs obligatoires.

Envoi

Votre demande a bien été prise en compte.

Vous allez recevoir par e-mail le lien vous permettant de télécharger notre étude.

Nous vous remercions de votre confiance.

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter 2 PopUp (form 4 intégré)
Envoi
Déjà abonné ? Cliquez-ici.